J'ai besoin qu'on me fasse confiance
&
  
Aides techniques pour la lecture, l'écriture et les maths
?? Réalisé par Caroline Donnet
???? sb?????????????????????????????????????????????????*?B?I?????`?DZ?M????

Les Mathématiques

Du côté des mathématiques, Mazeau, citée par Meneguzzi & Barbeau (2005) précise la nature des troubles et distingue dans le cadre de la dyspraxie visuo-spatiale (DVS), d'une part pour l'arithmétique, une difficulté pour construire la coordination externe (pointer et dénombrer en même temps) nécessaire à la bonne conduite du dénombrement en raison de la présence de l'organisation défectueuse de leur stratégie de regard, bien que la chaîne numérique soit acquise ; d'autre part une difficulté pour transcrire les chiffres arabes, système de numérotation de position qui nécessite des compétences spatiales notamment topologiques ; et pour finir des troubles de la réalisation graphique des chiffres de nature praxique et spatiale. Enfin, les mécanismes de résolution des opérations sont perturbés. Franc (2005) observe alors des difficultés au niveau des techniques et routines pour les quatre opérations qui permettent d'obtenir le résultat numérique dont les mécanismes sont essentiellement spatiaux et pouvant se résumer en un tableau de dyscalculie spatiale. Les principes de base des opérations sont le plus souvent assimilés mais les résultats obtenus apparaissent erronés à cause du mauvais positionnement des nombres (unités sous les unités, etc.). Le changement de stratégies suivant les différentes opérations (par exemple de gauche à droite dans le cas de la division) est un élément perturbateur supplémentaire pour le jeune dyspraxique. Au stade des opérations formelles, il n'aura pas besoin de passer par la manipulation, il se montre plus à l'aise pour raisonner sur un matériel symbolique.


Pour la géométrie, s'y ajouteront des problèmes liés à la réalisation des figures géométriques au niveau de la copie et/ou de l'utilisation d'outils tels que la règle, le compas, l'équerre ou encore le rapporteur.


Les conseils :

  Verbaliser à l'enfant l'emplacement de ses doigts sur la règle (ils doivent se positionner en regard du trait à tracer) et la position de la règle par rapport au trait (la règle doit se placer du côté de la main non dominante par rapport au trait à tracer, même s'il doit pivoter sa feuille pour cela).
  L'utilisation d'un compas avec pied à coulisse bloque l'ouverture des 2 branches et permet ainsi sa manipulation en prise bimanuelle au niveau de chacunes des 2 branches, ce qui est plus aisé que la prise monomanuelle habituelle par l'extrémité supérieure du compas.
  L'équerre doit être choisie avec le point 0 de la graduation à l'extrémité du bord.
  Pour le travail sur quadrillage, pointer avec un crayon chaque carreau à l'emplacement du croisement des lignes ; ou quelqu'un pointe pour lui les objets pendant qu'il compte.
  Eviter les activités de dénombrement « classique ». Si elles doivent avoir lieu, alors apprendre à l'enfant à déplacer les éléments d'une collection au fur et à mesure qu'il les comptes pour les séparer physiquement de ceux qui restent à compter.
  Apprendre à les barrer au fil de son comptage.
  Faire mettre les objets comptés dans une maison, les ranger sous forme de constellations (sur les points d'un gros dé ou sur une fiche).
  Travailler les décompositions de 10 : 9»7, c'est 9»1»6=10»6=16.
  Travailler les compléments à 5 : 8»5, c'est 5»5»3=10»3=13.
  Ou encore le passage par les doubles. 6»7 c'est 6»6»1=12»1=10»3=13.
  Il n'est pas judicieux d'inciter l'enfant à utiliser ses doigts comme collection-témoin.
  Pour poser les opérations, proposer un cadre avec des couleurs pour les unités, dizaines, centaines, etc.
  Placer un chiffre par carreau en partant de la gauche afin que les chiffres correspondant aux unités, dizaines et centaines soient bien les uns en dessous des autres.
  Encourager tout ce qui va relier un nombre à une signification concrète, sans obligation de figuration visuelle (« à la maison, vous êtes trois enfants », « un chien a quatre pattes »…).
  L'apprentissage « par cœur » de petites opérations.
  Permettre à l'enfant de compenser partiellement ses troubles : en tolérant le recours aux tables de Pythagore, l'usage de la calculatrice.
Proposer à l'enfant une présentation des collections aux dispositions non aléatoires comme celles des constellations de dés comme suit :
  Eviter les exercices où il s'agit de relier des collections à des nombres, exercices toujours trop spatiaux.
  S'appuyer sur une file numérique pour travailler les notions d'ajout et de retrait de petites collections (on avance et on recule sur la file numérique).


  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


  Des points séparent les classes des unités, des mille, des millions, etc. comme par exemple : 47.302.
  Les logiciels Cabri géomètre (CABRILOG) et Géotracé (CNEFEI) aident à suppléer les déficiences.
  Le TGT intègre des instruments virtuels de mesure (règles, équerre, rapporteur…) à une feuille de traèage enrichie d'un crayon et d'un compas. Cet outil permet de réaliser toutes sortes de tracés et de mesures rencontrés à l'école primaire et au collège. Ces outils virtuels sont manipulables à la souris mais également partiellement par balayage et à l'aide d'un contacteur. Des menus d'options assurent un paramétrage fin et étendu de chacun des outils (taille, couleur, positionnement, valeurs des pas de translation ou de rotation). Ce logiciel contient plusieurs ressources utiles pour l'élève dyspraxique comme manipuler les instruments à l'aide d'icônes ; simplifier l'affichage des mesures sur la règle, l'équerre et le rapporteur ; travailler sur plusieurs calques ; afficher une grille ; faire apparaître un repère ; flécher un segment.

Des capacités de discrimination visuelle, les gnosies, sont nécessaires. De plus, les troubles praxiques ne doivent pas être trop massifs. Il est nécessaire, pour un enfant, d'avoir en particulier la capacité d'orienter une oblique dans le plan.


 

domino